Linguistique amazighe

COLLOQUE « LE TIFINAGH, UNE NORME GRAPHIQUE A VALORISER » Djanet les 18 et 19 octobre 2014

 

COLLOQUE

« LE TIFINAGH, UNE NORME GRAPHIQUE A VALORISER »

Djanet  les 18 et 19 octobre 2014

 

 

 

Coordonnateur scientifique du colloque : Docteur  DIDA BADI

Maître de Recherche, CNRPAH, Alger ;

 

Comité d’organisation : Haut Commissariat à l’Amazighité.

 

Appel à Participation

 

Argumentaire :

Partant du postulat que dans la longue histoire de l’humanité, l’écriture est une invention récente, elle ne peut donc être qu’une représentation visuelle du langage qui est  utilisé et d’une manière articulée par l’homme, depuis au moins cent mille ans.  Cette représentation est matérialisée  par un système de signes graphiques conventionnellement adoptés par une communauté de personnes. Les supports utilisés sont divers : pierres, papyrus, terre cuite papier et autres moyens plus récents sous l’ère des nouvelles technologies.

Les plus anciennes écritures  sont datées d’environ cinq mille ans. Elles sont nées quand les sociétés en plein essor de développement et d’accroissement ont ressenti  ce besoin nouveau pour conserver les traces  de leurs échanges, de leurs transactions et de leurs contacts avec les autres communautés (marque comptable, propriété, identification, croyance, orientation…) ; et c’est en Mésopotamie et en Egypte, vers le milieu du IVe millénaire avant J-C, que ces premières écritures (Cunéiforme et l’Hiéroglyphe) en pictogrammes -qui ont une fonction de « signe-image »- ont vu le jour. 

Depuis les systèmes de fixations et d’écriture commencent à se propager et à évoluer. On distingue en gros trois grandes familles systémiques : Les systèmes idéographiques, les systèmes syllabiques et les systèmes alphabétiques. 

Plus prés des temps des premiers systèmes d’écriture, nous pouvons citer l’alphabet phénicien, l’alphabet grec nés vers 1300 et 1200 AVJC et l’alphabet libyque (Tifinagh) qui vient juste après (fin du deuxième et début du premier millénaire) si ce n’est à la même période. La datation des premières inscriptions libyques ou tifinagh ne cesse de reculer dans le temps avec les avancées de la recherche archéologique et anthropologique (M.HACHID 2000, 2007…).

Ce système d’écriture amazigh dit libyque ou tifinagh reste à ce jour énigmatique. Ses origines attribuées à tors ou à raison à une genèse locale ou à l’alphabet phénicien, même si cette position classique  semble totalement dépassée et écartée (voir article S. CHAKER et S. HACHI, 2000, à propos de l’origine et de l’âge de l’écriture libyco-berbère).  Son évolution, de l’art rupestre à la schématisation et la stylisation (K. OUAZAR MERZOUK, actes colloque HCA 2007)  est aussi une hypothèse défendable à ce jour.  Son orientation (CHABOT, RIL, 1940), ses utilisations son ère géographique, son extension et sa résistance dans le temps sont autant de problématiques qui méritent encore d’être posées.

Depuis la naissance des premières écritures à nos jours, l’évolution des systèmes graphiques a accompagné les différentes évolutions scientifiques, technologiques, et littéraires de la société selon ses besoins. Le choix des signes graphiques obéit en général à des objectifs et des finalités de la vie quotidienne tout en impliquant et en guidant le passage de l’oral à l’écrit.  

Abstraction faite  de toutes ces hypothèses et de ces questionnements, l’évidence est que ce système d’écriture est le système originel de la première forme d’écriture de la langue amazighe. Il est donc un patrimoine précieux à sauvegarder, à préserver à promouvoir nonobstant la place qu’on peut lui réserver dans l’emploi, la fonction et l’utilisation actuelle pour la promotion de la langue et la culture amazighes d’aujourd’hui en Algérie.

 A ce propos et au terme  du colloque international qui a été organisé par le Haut commissariat à l’Amazighité sur : « Le libyco berbère ou le tifinagh ; de l’authenticité à l’usage pratique » organisé les 21 et 22 mars 2007, un ensemble de recommandations à été dégagées (voir les actes du Colloques HCA 2007). Entre autres recommandations la constitution d’un groupe de réflexion composé de  spécialistes algériens et étrangers , issus des disciplines impliquées par le choix d’une graphie, et pour un large consensus, y adjoindre les enseignants de tamazight, les animateurs du mouvement associatif…   

Il est donc évident que cette rencontre répond à cette recommandation que nous voulons organiser en forme de symposium en donnant aux chercheurs, aux linguistes aux anthropologues et aux praticiens, utilisateurs et acteurs de cette langue la tribune et l’opportunité de débattre et de réfléchir à la place que doit occuper le Tifinagh à l’état actuel des choses , à  son aménagement pour une éventuelle utilisation future et tant d’autres questionnements qui pourraient surgir lors des interventions et des débats pendant ces deux  journées.

 

 S Tmaziɣt :

 

TIMLILIT TAƔELNAWT

“Tifinaɣ, d iskilen yuklalen azal”

Ǧanet (Illizi) 18 d 19 Tuber 2014

 

Afakul n temlilit

 

 

 

Tira, d asnulfu amaynut deg umezruy n talsa, ad ibeggnen ɣef tiktiwin d wayen yettmeslay wumdan s yiles s izamulen iɣef d-yella umatawa i useqdece-nsen. Mxallfen ttawilat iɣef d-tella tira ama ɣef uẓru , lkaɣeḍ, talaɣt naɣ ttawilat atraren.

Tira timezwura llant-d ugar n 5000 iseggasen aya, imi akken timettiwin uḥawǧent ad jerdent ayen iɣef d-yella umsefham gar-asen akken daɣen ad yili uḍris yuran d anagi ɣef wayen ara d-ǧǧen ama  s wayen umnen, assaɣen uzenzi ; aḥraz n tferkiwin…atg.  Tira ihi tlul-d  s ijerriden d-yellan di la mésopotamie akked Maṣer azal n 3500  Uqbel talalit n Sidna Ɛisa.

Seg tallit-nni yennerna useqdec n izamulen d ijerriden gar yemdanen yuɣal d ttawil n umbaddal d taywalt ger tegduden. Seg izamulen d ijerriden tlul-d tira s yeskilen, ad nebder iskilen ifiniqiyen, , iskilen igrigiyen ( 1300 ar 1200 QTSƐ) akked iskilen ilibiyen ( tifinaɣ) i deg lǧerrat timezwura d tid lqayen deg umezruy.

Isteqsiyen ɣef uẓar n iskilen  n tfinaɣ d umezruy-nsen mazal ara ass-a werǧin ufan-d tiririt ɣer imnadiyen, xas ulama llan-wid iten icudden ɣer yeskilen ifiniqiyen ( aḍris n.S. Chaker d S. Hachi 2000) naɣ wid yeqqaren d akken tifinaɣ d anerni n tfelwin ɣef uzṛu yuɣalen d iskilen ( Ouzar merzouk deg adlis n temlilit n SNM/HCA 2007). Mazal ara ass-a isteqesiyen ɣef uwelleh n iskilen n tfinaɣ, aseqdec-nsen, annar n tlalit-nsen d ibeddi-nsen deg akud (zzman) ur sɛin tiririyin.

Xas ma yella anadi d win ur nekfi ara ɣef iskilen n tfinaɣ, wigi ad qimen d azamul n tira tanaṣlit n imaziɣen , d tamagit ilaq ad nseḥbiber fell-as  u ad tt-nsenerni, akken yebɣu yili useqdec ines deg usnerni n tutlayt d yedles amaziɣ tura di Lezzayer.

Gar iwellihen n temlilit ɣef iskilen n tfinaɣ d useqden-nsen di tira, id-ihegga Usqamu Unnig n Timmuzɣa, ussan 21d 22 Maɣres 2007, asbeddi n yiwen ugraw n imandiyen izzayriyen akked ibeṛṛaniyen i xedmen tizrawin ɣef tmaziɣt i wakken ad yili umtawa ɣef iskilen is d-yewwi ad tettwaru yessen tmaziɣt ass-a, s utteki n iselmaden n tmaziɣt d iɛeggalen n tdukliwin tidelsanin.

Ihi timlilit d-ihegga Usqamu Unnig n Timmuzɣa aseggas-a d tagnitt i wid iqedcen ɣef tmaziɣt, ama d isnalsiyen, d imawlan n tsekla, iselmaden i wakken ad sqerdcen timsal icudden ɣer useqdec n tifinaɣ ass-a di tutlayt tamaziɣt akked d isteqsiyen nniḍen urɛad sɛin tiririt.

 

 

 

Dernier délai d’envoi de la proposition de communication : le  22 septembre 2014

…………………………………………………………………………………

Chaque proposition de communication doit être accompagnée d’un court CV du principal intervenant. L’auteur mettra en évidence son expérience et/ou ses travaux dans le domaine.

.

Titre de la communication :

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Fiche Résumé : NB/ Le résumé  ne doit pas dépasser vingt (20) lignes.

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….

 A envoyer à :

Didabadi1@yahoo.fr

Cc :

  sg@hca-dz.org /patrimoine@hca-dz.org /action.culturelle@hca-dz

 

 

 

 

 

 

Haut Commissariat à l’Amazighité : 19, Avenue Mustapha El-Ouali ( ex. Debussy), Alger.

Boite postale : 400, El-Mouradia- Tél. (standard) : 021 64 29 10/11 Tél./Fax: 021 63 59 11

Site Web : www.hca-dz.org

 



20/07/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 146 autres membres