Linguistique amazighe

MÉMOIRE : COMMENT RÉDIGER L’INTRODUCTION ET LA CONCLUSION ?

 

Mémoire universitaire : comment rédiger l’introduction et la conclusion ?

 

 

 

 

La conclusion d'un mémoire, c'est un peu comme la préparation de la soutenance orale : on a passé de longues heures à réfléchir (pour ne pas dire "se prendre la tête") sur sa problématique, ses entretiens semi-directifs, ses pages de notes, ses ébauches de plan, ses remises en question et à plat de tout son processus de recherche…pour finalement, de haute lutte, être parvenu à rédiger, ligne après ligne, paragrahe après paragraphe et partie après partie l'ensemble de son écrit, et c'est alors que l'on arrive à la "conclusion", et que l'on ne trouve plus les mots.

Il faut conclure, et l'on n'a plus rien à donner.

Il faudrait terminer en beauté, "ouvrir la réflexion", terminer sur une note intelligente et révélatrice de la haute qualité de l'ensemble de l'écrit (ce n'est plus à cette étape, en effet, qu'il faut faire preuve d'humilité), et pourtant, le courage n'y est plus. Vous avez perdu vos repères. Si seulement quelqu'un pouvait l'écrire pour vous, vous lui embrasseriez les deux joues.

Bref. 

Vous êtes épuisé, écoeuré et vidé.

Et pourtant, il faut tout de même conclure, pour mettre un point final à toute cette aventure.

Une internaute m'a demandé il y a quelques mois comment préparer la soutenance orale. Elle était dans ce même état d'épuisement (en gros, sachez donc que même lorsque vous avez mis un point final à votre écrit et que vous l'avez rendu, tout n'est pas fini pour autant…mais bon, vous verrez ça après).

 

Comment rédiger la conclusion de son mémoire ?

Voici ce que j'aurais envie de vous répondre : pour rédiger votre conclusion, vous  relisez votre introduction et vous répondez aux questions que vous y avez soulevées.

Pour rédiger une conclusion pertinente et éclairante, il faut donc que vous ayez rédigé une introduction dans laquelle vous avez bien posé les questions (et donc la problématique) qui annoncent le développement.

Avant de rédiger votre conclusion, il faut donc rédiger (ou re-rédiger) une bonne introduction.

 

Comment rédiger une bonne introduction ?

Si vos lecteurs ne lisent que votre intro et votre conclusion, il faut qu'ils puissent s'y retrouver et être déjà en mesure de juger de la qualité de votre écrit. Je pense que c'est la raison pour laquelle la légende raconte que certains correcteurs liraient attentivement ces deux parties et se contenteraient de parcourir le reste en diagonale…

Voici les étapes par lesquelles il me semble important de passer pour rédiger une introduction qui remplit sa fonction (= prendre le lecteur par la main pour lui montrer combien les questions que vous posez sont pertinentes et que vous avez une idée passionnante de la manière d'y répondre et d'ailleurs que vous allez le lui (dé)montrer pas à pas, selon un chemin bien balisé et des "preuves probantes") :

1- Une accroche : une citation, un évènement d'actualité, une observation, un extrait d'entretien, une statistique, etc.

Cette information (que vous présenterez avec plus ou moins de détails), vous conduit à formuler la problématique que vous avez choisie pour votre recherche.

2- La problématique : vous interrogez les éléments rapportés en accroche pour formuler les questionnements qui ont guidé votre recherche. Après avoir formulé une première question, vous en formulez donc d'autres…

3 – La présentation de votre dispositif d'investigation :  pour répondre à vos questions, vous avez dû adopter une stratégie (= observation, questionnaire, entretiens, documentation, lectures…), c'est le moment de la présenter.

4- La présentation de votre cadre théorique : dans la sillage de quels auteurs avez-vous construit votre réflexion ?

5- Annonce du plan : selon quelles étapes allez-vous répondre aux questions formulées en problématique ? Qu'allez-vous (dé)montrer dans chacune de vos parties ?

 

Ce que je vous conseille, c'est de lire plusieurs introductions de livres, d'articles ou de mémoires, et de repérer si ces différents éléments y figurent. Prêtez une attention à la façon dont les auteurs ont choisi d'amener leur problématique et inspirez-vous des manières de procéder qui vous apparaissent les plus pertinentes.

 

Une fois que vous êtes à peu près satisfait de votre introduction (surtout, ne soyez pas trop perfectionnistes, afin de ne pas vous retrouver avec une intro et une première partie parfaites…et plus que deux jours pour finir de rédiger vos deux autres parties, votre conclusion et de finir "tout le reste", autrement dit, votre biblio, votre mise en page, votre relecture, votre impression, votre reliure, etc., etc., etc.), mettez-la en regard de votre plan détaillé :

– Votre introduction explique pourquoi c'est vraiment intéressant (et fondamental) de vous poser la question que vous vous êtes posée, et annonce la thèse que vous allez défendre (= la réponse à la question posée en problématique).

– Votre plan permet d'appréhender les étapes par lesquelles vous allez passer pour répondre à votre question.

– La conclusion conclut : c'est-à-dire que vous vous êtes posé une question et que vous y avez répondu. Votre conclusion affirme cette réponse, là où vous avez abouti.

 

Pourquoi dit-on que la conclusion doit finir sur une "ouverture" ?

En réalité, une recherche universitaire n'est jamais terminée une bonne fois pour toute. La question que vous formulez en problématique vous a guidé dans votre investigation, vous avez "découvert" un certain nombre de choses et vous pouvez en affirmer certaines.

Mais il faut se rendre à l'évidence. Votre réponse est la plupart du temps partielle. Il faudrait mettre en place de nouvelles investigations, élaborer de nouveaux questionnaires. Peut-être que de nouvelles questions vous sont apparues pendant la rédaction ou à la toute fin de votre investigation. Vos lectures vous ont certainement conduit à envisager des aspects que vous n'aviez pas prévus. etc.

C'est de tout cela qu'il vous faut parler en conclusion :

– Vous repartez de la question à l'origine de votre travail

– Vous exposez la ou les réponses auxquelles vous avez abouti

– Vous montrez quelles questions restent en suspens, quelles nouvelles pistes il faudrait explorer…ce serait une nouvelle recherche à mener…

Là aussi, lisez plusieurs conclusion pour repérer ce qui vous apparait pertinent ou à éviter, et fiez-vous à ce que vous trouvez critiquable ou génial dans tous ces exemples.

Je vous donne un exemple issu de ma propre expérience :

Lorsque j'ai commencé mon année de Master 1, mon projet était de montrer combien McDonald's était une entreprise qui permettait aux employés de s'épanouir dans le travail (sic). Je travaillais comme équipière polyvalente en parallèle de mes études, à mi-temps, et j'y trouvais beaucoup de satisfaction, ainsi que bon nombre de mes collègues.

Mon objet de recherche aurait pu être formulé de la manière suivante : comment l'entreprise McDonald's parvient-elle à nourrir l'épnouissement professionnel de ses salariés ?

Finalement, au bout d'un an de recherche, de cours de sociologie et de lectures diverses, j'ai complètement remis en question mes présupposés de départ.

Mais loin de remettre en question ma démarche et envisager de redoubler mon année pour tout reprendre à zéro, c'est elle qui a constitué le coeur même de mes analyses. J'ai rapporté dans mon mémoire tout mon processus de déconstruction de mon rapport idéalisé à l'organisation.

Ma problématique a donc été : comment comprendre qu'un travail aussi normalisé et dénué d'intérêt que celui d'équipier polyvalent chez McDonald's puisse susciter un tel degré d'implication ?

Et cela m'a paru si stimulant de questionner cet objet que j'en ai fait le sujet de mon Master 2 et de ma thèse (publiée aux Editions Eres sous le titre "Du ketchup dans les veines" pour ceux que cela intéresseraient…ou qui auraient envie d'aller en bibliothèque repérer comment je m'en suis tirée concernant l'introduction et la conclusion…).

Bon courage à tous pour vos écrits,

Hélène

Lien : //donnezdusens.fr/memoire-universitaire-comment-rediger-lintroduction-et-la-conclusion/



21/06/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 142 autres membres